L'annonceur

RÉGIONAL

Incident sur le chantier du rang de l'Île à Pierreville

Une pelle mécanique glisse le long de la pente abrupte menant à la rivière Saint-François.

Par François Beaudreau [24/10/2018]

Un incident survenu dans la matinée du 24 octobre a forcé l'arrêt des travaux sur le chantier, aménagé dans le rang de l'Île, à Pierreville, pour réparer les dommages causés par un glissement de terrain.

Sur place, une pelle mécanique, qui servait à préparer l'emplacement pour l'enrochement du talus, a glissé le long de la pente abrupte menant à la rivière Saint-François. Il n'y a eu aucun blessé.

Suite à cet incident, l'entrepreneur a eu tôt fait de dépêcher sur place une autre pelle mécanique ainsi qu'un camion muni d'un puissant treuil pour extirper la machinerie lourde de cette mauvaise situation.

Au moment d'aller sous presse, la Municipalité de Pierreville confirmait qu'elle devait tenir une rencontre d'urgence avec l'entrepreneur et les intervenants des différents ministères concernés, pour faire le point sur la situation. Il était trop tôt pour savoir si le chantier allait reprendre sous peu ou être reporté. Notons que, compte tenu de la nature particulière de ces travaux de stabilisation, ceux-ci doivent être entrepris entre les mois d'août et décembre.

Le chantier en question a débuté quelques jours plus tôt, soit le 22 octobre dernier, et devait durer quatre semaines, selon les informations recueillies auprès des intervenants. Ces travaux consistent notamment à mettre en place un enrochement de pierre, pour stabiliser le talus, à l'intérieur de la zone du glissement de terrain, survenu près du rang de l'Île à Pierreville, le 5 avril 2016.

S'il a fallu attendre plus de deux années avant de commencer les travaux, c'est que la Municipalité devait obtenir le feu vert de nombreuses instances avant de s'engager dans cette entreprise. Pierreville devait notamment attendre après les évaluations et les approbations de différents ministères (Environnement, Faune, Transports, Agriculture, Sécurité publique).

Par la suite, au terme d'un appel d'offres lancé l'été dernier, Pierreville a confié le contrat à la société Excavations Tourigny Inc. de Victoriaville, le plus bas soumissionnaire, pour la somme de 398 144,50 $. À la Municipalité, on a confirmé qu'une partie importante de cette somme, soit 80 %, était financée par l'État québécois.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS