L'annonceur

Réchauffement climatique et émissions polluantes

Si rien n'est fait, la région du Lac Saint-Pierre serait elle aussi affectée par la hausse du niveau des eaux.

Par François Beaudreau [12/10/2018]

La hausse du niveau des océans, associée au réchauffement de la planète, ne menacerait pas seulement les villes côtières. Une carte interactive permet de constater que les villes et municipalités, situées autour du Lac Saint-Pierre, seraient affectées par la hausse du niveau des eaux, au tournant du siècle prochain, si rien n'est fait pour contrer les émissions polluantes et le réchauffement planétaire.

L'organisme américain Climate Central, qui regroupe des scientifiques et des journalistes, a mis au point une carte interactive, disponible sur Internet. Cet outil permet de comparer les conséquences potentielles des hausses de température, compte tenu de différents scénarios de réchauffement et d'émission polluantes.

« Notre objectif est d'offrir une nouvelle façon de voir l'avenir, pour chaque ville et code postal, et de mieux comprendre ce que signifient en fin de compte les différents niveaux d'émission ou de réchauffement. La hausse du niveau de la mer que nous cartographions pourra prendre des siècles, mais nous l'avons déjà mis en branle aujourd'hui », note-t-on sur le site Internet de Climate Central.

La carte interactive est basée notamment sur la recherche menée par Climate Central, publiée le 9 novembre 2015. Ses auteurs concluent que des émissions de carbone à un rythme soutenu mèneraient à un réchauffement de 4°C, lequel entrainerait une élévation globale du niveau de la mer à long terme de 6,9 à 10,8 mètres. « Une réduction rapide et agressive des émissions de carbone pourrait réduire ces menaces de plus de moitié, réduisant ainsi les dommages causés à de nombreuses villes et monuments emblématiques du monde », ajoute-t-on.

Nous avons puisé cette information, au sujet de Climate Central, dans un article rédigé par Anne Caroline Desplanques et intitulé « Le Saint-Laurent submergera Québec », publié dans le Journal de Montréal, le 10 octobre 2018.

Les personnes intéressées peuvent obtenir de plus amples informations en visitant le site http://sealevel.climatecentral.org/maps/mapping-choices.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS