L'annonceur

ÉLECTIONS 2018

Donald Martel réélu dans Nicolet Bécancour

Le député sortant signe une troisième victoire et obtient sa plus forte majorité.

Par François Beaudreau [03/10/2018]

NICOLET-BÉCANCOUR - Plus d'un électeur sur deux a fait confiance à Donald Martel dans Nicolet-Bécancour lors du scrutin du 1er octobre 2018.

En effet, le député sortant et candidat de la Coalition avenir Québec, la CAQ, obtient un troisième mandat en récoltant 55,29% des votes. Il remporte les élections avec une majorité de 11 139 votes sur sa plus proche rivale, la péquiste Lucie Allard, qui reçoit un appui de 15,71%.

Pendant la campagne électorale, M. Martel s'est engagé notamment à travailler au développement du parc industriel de Bécancour, à baisser le taux de la taxe scolaire ainsi qu'à investir dans le maintien à domicile des aînés.

De plus, le député de Nicolet-Bécancour rappelait la promesse de sa formation politique d'investir 10 millions de dollars d'argent additionnel pour la préservation des églises et des autres immeubles à caractère religieux. « Je suis convaincu que cette nouvelle est particulièrement bien accueillie dans Nicolet-Bécancour où les gens sont préoccupés par le sort de nos églises, dont celui de la magnifique cathédrale de Nicolet qui doit subir des rénovations majeures pour éviter la démolition », avait-il indiqué.

De même, M. Martel se réjouissait pour la région suite à la promesse de la Coalition avenir Québec de mettre sur pied un nouveau Fonds d'investissement agricole doté d'un budget annuel d'au moins cinquante millions de dollars, financé à même le surplus de la Financière agricole du Québec.

« Il est temps que le gouvernement du Québec reconnaisse que les agriculteurs sont de véritables entrepreneurs et qu'ils ont droit, à ce titre, qu'on appuie de manière concrète leurs projets d'investissements dans leur entreprise », a affirmé le député caquiste.

TAUX DE PARTICIPATION

Lors du scrutin du 1er octobre dernier, tous les comtés de la région du Centre-du-Québec ont fait élire des candidats de la Coalition avenir Québec. Toutefois, dans trois des quatre circonscriptions centricoise, le taux de participation est à la baisse, si l'on compare les résultats des élections générales entre 2014 et 2018.

Dans la circonscription d'Arthabaska, remportée par Éric Lefebvre, le taux de participation était de 73,27% en 2014. Il a diminué à 69,49 % en 2018. De même, pour le comté de Drummond-Bois-Francs, où Sébastien Schneeberger a été réélu, le taux est passé de 69,23% en 2014 à 68,82% en 2018. Dans Nicolet-Bécancour, avec la victoire de Donald Martel, le taux de participation a baissé de 74,20% (2014) à 71,77% (2018).

Seule la circonscription de Johnson échappe à cette tendance. Le taux de participation est demeuré à peu près le même chez les électeurs du comté, passant de 67,44% en 2014 à 67,47% en 2018. Le député sortant, André Lamontagne, y a remporté le scrutin.

À l'échelle du Québec, le taux de participation aux élections générales du 1er octobre 2018 était de 66,45%. Quatre années auparavant, lors du scrutin du 7 avril 2014, le taux de participation était de 71,44%.

RICHELIEU

Dans la circonscription de Richelieu, le candidat de la CAQ, Jean-Bernard Emond, remporte la victoire avec 49,79% des suffrages exprimés. Il obtient une majorité de 8 196 votes sur son plus proche opposant, le député sortant Sylvain Rochon.

Notons que dans ce comté, le taux de participation a progressé de 69,58% en 2014 à 70,43% en 2018.

Au cours de la campagne, M. Emond s'est engagé, entre autres, à multiplier les efforts pour la mise à niveau et l'amélioration les infrastructures sportives de la région.

« Je suis convaincu que de meilleures infrastructures sportives sont gages d'un meilleur taux de réussite scolaire et d'un plus grand sentiment d'appartenance auprès de la clientèle étudiante », a-t-il déclaré.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS