L'annonceur

POLITIQUE

Des gestes qui font la différence

Le maire Éric Descheneaux entend renverser la tendance quant à la dévitalisation de Pierreville.

DescheneauxÉric Descheneaux, maire de Pierreville.
PHOTO FRANÇOIS BEAUDREAU

Par François Beaudreau [23/11/2017]

Au lendemain du scrutin municipal du 5 novembre dernier, le maire nouvellement élu de Pierreville, Éric Descheneaux, constate un changement de génération à la gouverne des municipalités de la région.

« Ça apporte une énergie différente au niveau de la proximité et de l'écoute de la population », commente-t-il, en entrevue.

M. Descheneaux ajoute qu'il souhaite que l'administration dont il prend la gouverne fasse le pont entre les générations et consolide les liens entre les aînés, les familles et les jeunes.

Le maire entend renverser la tendance quant à la dévitalisation de Pierreville. « Actuellement, Pierreville est la dernière municipalité, au niveau de la vitalité économique, de la MRC Nicolet-Yamaska. « Il faut écouter nos entreprises. Actuellement, à Pierreville, il y a beaucoup d'offres d'emploi. Il y a vingt, vingt-cinq postes disponibles. Sauf que nos entreprises ne réussissent pas à aller chercher des employés, à les fidéliser. Nous en tant que municipalité, on ne les garde pas non plus », constate Éric Descheneaux.

« C'est la raison pour laquelle on a besoin de la population. Quand on a besoin de la population, il faut la mobiliser. Pour la mobiliser, il faut être proche. Il faut les écouter. »

LES BOURSES DU MAIRE

Et pour mobiliser la population, il veut mettre en branle une série d'actions qui à terme, feront la différence. Lui-même met l'épaule à la roue en lançant les bourses du maire. Le maire va consacrer la moitié de son salaire pour récompenser des citoyens qui se démarquent dans quatre sphères d'activités différentes, soit le bénévolat, les études, les affaires ainsi que les arts et la culture. Un comité sera formé à cet effet, regroupant des citoyens et deux représentants de la municipalité.

Autre exemple, M. Descheneaux lance un appel à la population afin de décorer pour Noël. « Tout le monde a des lumières extérieures qui restent dans le sous-sol, des guirlandes qui ne servent plus, un vieux sapin artificiel dont on veut se débarrasser. » Il demande aux citoyens de les apporter à la municipalité. « Au lieu d'aller en acheter, on va reprendre ça, on fait de la récupération. Puis on va aller décorer la rue Maurault, la rue Georges, la rue Principale à Notre-Dame. Ça ne demande pas beaucoup d'argent mais ça donne un second souffle. Il y a quelque chose qui se passe. Il y a des commerçants qui m'ont dit que si la municipalité décore, ils vont décorer eux-aussi. »

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS