L'annonceur

RÉGIONAL

Le CIUSSS veut pallier le manque de préposés aux bénéficiaires

L'établissement met en place une série d'actions concrètes pour améliorer les conditions de travail.

Par François Beaudreau [23/06/2017]

La direction du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec met en branle une série d'actions pour pallier le manque de préposés aux bénéficiaires.

« Bien que l'établissement soit en constant recrutement pour dénicher des candidats qualifiés à exercer cette profession, les nouveaux diplômés ne sont pas en nombre suffisant pour combler les besoins au sein de l'organisation. Une situation que le CIUSSS MCQ souhaite évidemment améliorer et pour laquelle il travaille en collaboration avec le secteur de l'éducation », souligne Guillaume Cliche, porte-parole pour le CIUSSS MCQ.

PRÉPOSÉS RECHERCHÉS

Les effectifs du Centre intégré de santé regroupent actuellement plus de 2300 préposés aux bénéficiaires qui travaillent sur le territoire des régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie. Selon M. Cliche, il en faudrait entre 150 et 200 de plus pour combler les besoins.

En entrevue téléphonique, il explique que cette situation n'est pas unique dans la région mais qu'elle prévaut partout dans la province.

Au cours des prochaines semaines, une campagne de promotion sera lancée dans le but de cibler les personnes avec des expériences de travail pertinentes comme préposés aux bénéficiaires, mais qui sont sans diplôme. On veut les informer des programmes de Reconnaissance des acquis et des compétences offerts par différentes maisons d'enseignement du territoire.

« De son côté, le CIUSSS MCQ proposera aux candidats qui participeront à ce programme un emploi suite à l'obtention de leur diplôme, en plus de rembourser les frais liés à leur parcours scolaire lorsqu'il sera achevé. Ces personnes auront aussi la possibilité de travailler au CIUSSS MCQ en tant qu'aide de service durant leur formation. »

Le CIUSSS MCQ mise également sur l'amélioration des conditions de travail, dans le but d'être davantage attractif et de contribuer à la rétention du personnel.

DES ACTIONS

Parmi les actions retenues, mentionnons l'embauche d'étudiants en technique de soins infirmiers comme préposés aux bénéficiaires étudiants une fois la première année d'études complétée; le travail effectué au niveau de l'accueil et l'intégration des nouveaux membres du personnel par nos équipes; l'adoption de mesures incitatives portant sur la rémunération permettant une diminution du recours au temps supplémentaire obligatoire; la stabilisation des équipes de travail grâce à un rehaussement de postes et une planification des horaires respectant les disponibilités offertes par les employés.

« Finalement, une tournée pour recueillir les préoccupations et commentaires du personnel préposé aux bénéficiaires sera effectuée. Nous souhaitons être à l'écoute de notre personnel et analyser avec eux quelles autres avenues nous permettraient d'améliorer davantage la situation », conclut Guillaume Cliche.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS