L'annonceur

RÉGIONAL

Franc succès pour le premier Challenge Stanley Vollant

Des centaines d'heures de marche pour promouvoir un mode de vie actif, favoriser les échanges culturels et bâtir un avenir meilleur

Par François Beaudreau [08/12/2016]

Les organisateurs du tout premier Challenge Stanley Vollant, une compétition amicale entre communautés autochtones, se réjouissent du succès de l'évènement qui a réuni 103 marcheurs à Odanak, le 19 novembre dernier.

« Chaque personne inscrite prenait part à des marches d'une, deux, trois ou quatre heures. Le but du Challenge est d'accumuler le plus grand nombre d'heures de marche possible. Nos participants ont cumulé 159 heures de marche », explique Jenny M'Sadoques Benoit, intervenante communautaire à Odanak.

« Le Challenge Stanley Vollant se veut un événement annuel qui vient couronner des mois d'efforts à cumuler des kilomètres de marche, comme avec le projet de club de marche Wli Pmossaw8gan-Bonne marche qui a été mis sur pied chez les Abénaquis d'Odanak et de Wôlinak par les Services à l'Enfance et à la Famille des Premières Nations du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki. Dans le cadre de ce projet novateur, aînés et enfants étaient invités à se joindre à un mouvement intergénérationnel qui visait à faire bouger les gens ensemble et à se réunir autour de la culture et de la tradition autochtone », explique Mathieu Gravel, coordonnateur du projet Innu Meshkenu.

Cet événement a effectivement été élaboré avec l'appui et dans l'esprit du projet Innu Meshkenu, mis sur pied par le Dr Stanley Vollant.

Rappelons qu'en septembre 2010, le Dr Vollant entreprenait la marche Innu Meshkenu. Son ambition est de promouvoir l'adoption de saines habitudes de vie, d'encourager la fierté culturelle et de valoriser la persévérance scolaire chez les jeunes des Premières Nations et leurs familles. Avec son équipe d'une centaine de marcheurs, ils ont parcouru jusqu'à maintenant plus de 5 255 kilomètres de routes et de sentiers sur plusieurs des territoires des Premières Nations.

Dans la continuité du projet Innu Meshkenu, le Challenge Stanley Vollant représente un volet grand public de cette initiative.

« Quand on prend sa santé en main, ce sont toutes nos perspectives d'avenir qui s'améliorent, tant au niveau physique, mental, émotionnel que spirituel », souligne le Dr Stanley Vollant. « La marche est une activité inclusive qui est accessible à tous, peu importe l'âge ou le statut. Par sa nature, un événement comme aujourd'hui favorise aussi l'ouverture à l'autre et donne l'occasion aux autochtones et aux allochtones de marcher côte à côte et de prendre le temps d'échanger. »

PORTEUR DE SANTÉ ET DE RESPECT

« Le Challenge Stanley Vollant est un projet qui s'inscrit résolument dans le mouvement en faveur des saines habitudes de vie et il est porteur de santé et de respect, des valeurs qui nous rejoignent profondément », mentionne Éric Lamothe, directeur général de Québec en Forme. « Soutenir les jeunes dans l'adoption de comportement sain en mettant en place toutes les conditions nécessaires est au cœur de ce mouvement depuis plus de 10 ans et nous souhaitons poursuivre dans cette voix prometteuse pour nos jeunes », poursuit-il.

« La détermination et l'engagement du Dr Stanley Vollant d'agir pour le bien-être pour les jeunes Québécois de toutes les origines est tout simplement sans fin. Je suis convaincu que ce challenge, une nouvelle initiative de sa part, réussira à convaincre d'autres jeunes à croire en leurs rêves, une condition essentielle pour assurer un futur meilleur à la prochaine génération. Aujourd'hui, nous célébrons collectivement la conclusion d'une année pavée de défis et d'accomplissements en matière de santé, et par ce rassemblement, nous devenons également une source d'inspiration pour l'ensemble de la société québécoise, » se réjouit le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, présent lors de la compétition amicale.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS