L'annonceur

LA TRIBUNE LIBRE

Cimetière à Notre-Dame-de-Pierreville

Vivre un deuil est déjà assez difficile sans avoir à se battre pour que la personne tant aimée repose dans un lieu décent.

Par Suzanne Brunelle, citoyenne N.D. Pierreville [27/10/2015]

Je ne sais pas si vous êtes allés au cimetière dernièrement, mais je dois signaler le piètre état dans lequel il se retrouve.

Le 26 septembre dernier, j'ai enterré mon mari dans le lot #282 que nous avons acheté en août 2007. L'entretien du lot devait être payé pour 25 ans, mais voilà qu'aucun entretien n'a été effectué. Au contraire, il y a un gros tas de branches et de vieux piquets de clôture qui se retrouvent tellement près de notre lot que je ne peux même pas faire creuser la fondation qui recevra le monument qui est déjà prêt à être installé. À la fabrique Sainte-Marguerite-d'Youville, on m'a dit qu'il y avait un gros travail à faire, car ils devaient louer une déchiqueteuse, ramasser les branches et les piquets entassés et enlever toutes les racines des arbres qui se retrouvent sur le lot. Si je me fie à ce que je constate présentement, rien n'est entamé et rien ne nous indique que les travaux débuteront bientôt. Je serai chanceuse si je peux faire installer notre monument avant juin 2016, car il faudra attendre que la terre soit dégelée et bien compactée.

Présentement, je suis en colère. Le seul moyen de pouvoir installer le monument cet automne est de signer un document qui décharge la fabrique de toutes responsabilités, mais on se demande pourquoi ont-ils entassé tous ces déchets à cet endroit. Pourquoi ont-ils laissé à l'abandon cette partie du cimetière sachant qu'il y avait des lots à cet endroit ? Lorsque nous l'avons acheté, le tas n'y était pas.

Je trouve cela très désolant, car je ne peux même pas aller me recueillir auprès de mon défunt mari sans avoir ce gros tas de déchets devant les yeux ce qui rend la situation encore plus déprimante.

Maintenant, il ne me reste qu'à espérer que les travaux se fassent le plus tôt possible au printemps. Je ne souhaite à personne de vivre une telle situation, car vivre un deuil est déjà assez difficile sans avoir à se battre pour que la personne tant aimée repose dans un lieu décent.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS