L'annonceur

LA TRIBUNE LIBRE

Une décision inacceptable ! – Lionel Fréchette

La CRÉ est un lieu d'importance et de mobilisation pour les élus, les maires, les préfets, les membres de la société civile et les partenaires.

Communiqué | MIS EN LIGNE LE [06/11/2014]

Le président de la Conférence régionale des élus (CRÉ) du Centre-du-Québec, M. Lionel Fréchette, trouve inacceptable que le gouvernement, par son projet de Pacte fiscal transitoire, abolisse les Conférence régionales des élus.

La CRÉ du Centre-du-Québec joue un rôle essentiel et unique dans le développement de la région. Sans la CRÉ, les forces de la région ne peuvent être regroupées, coordonnées et arrimées pour faire une meilleure cohésion et susciter la collaboration et le partenariat au Centre-du-Québec. La CRÉ est un lieu d'importance et de mobilisation pour les élus, les maires, les préfets, les membres de la société civile et les partenaires. Le président de la CRÉ du Centre-du-Québec comprend mal pourquoi le gouvernement, qui a créé les CRÉ en 2004, les abolies : « C'est comme si on mettait un bébé au monde et, rendu à l'adolescence, on décide qu'on n'en a plus besoin. » Il ajoute : « Avec la disparition de la CRÉ, les impacts sur les projets régionaux, qu'ils soient économiques, sociaux, environnemental, et j'en passe, sont compromis. Les conséquences seront graves aussi sur les organismes et les personnes qui bénéficient des projets centricois. »

M. Fréchette affirme aussi que le gouvernement a agit avec mépris envers les CRÉ : « Nous avons appris la nouvelle dans les journaux. C'est un manque de respect envers les élus de la région, les partenaires de la CRÉ et les membres de son personnel. Jamais on ne nous a informés du projet de Pacte fiscal transitoire. C'est une grande déception pour l'avenir du Centre-du-Québec, alors que tout récemment plusieurs initiatives relevant du Plan quinquennal de développement (PQD) de la région Centre-du-Québec avaient été présentées au ministre responsable de la région Centre-du-Québec, M. Laurent Lessard. »

Rappelons que c'est une vingtaine d'employés qui font partie de la CRÉ du Centre-du-Québec, incluant les responsables des ententes spécifiques.

Source : Joëlle Jutras, conseillère en communication, CRÉ du Centre-du-Québec

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS