L'annonceur

RÉGIONAL

Le Musée des religions du monde fait construire une annexe

Le lieu abritera l'une des deux salles de la future exposition « 1984 ... je me souviens ».

Par François Beaudreau [10/04/2014]

Dans le cadre d'une conférence de presse, le 3 avril dernier, le Musée des religions du monde de Nicolet dévoilait le chantier de construction d'une annexe, laquelle abritera une nouvelle salle d'exposition.

Situé à l'arrière de l'édifice actuel, cette future construction nécessite un investissement estimé à 232 000 $. Le directeur général du Musée, Jean-François Royal, confie qu'il souhaitait depuis longtemps un tel agrandissement. « Je ne pensais pas que cette annexe se réaliserait aussi rapidement », révèle-t-il.

L'entrepreneur Construction G. Therrien a mis en branle les travaux à compter du mois de février dernier. Le chantier doit être complété à temps pour l'exposition intitulée « 1984 ... je me souviens », présentée au public à compter du 16 mai 2014. Cette exposition, présentée par la Société Radio-Canada, traitera de la venue du Pape Jean-Paul II au Canada, il y a trente ans. Pour l'occasion, un exemplaire de la papamobile sera montré au public dans le nouvel espace du Musée des religions du monde.

Cette exposition est une idée d'autant judicieuse que, en plus de marquer le trentième anniversaire de la visite du souverain pontife, Jean-Paul II sera canonisé par l'Église catholique, le 27 avril prochain. « Avec la canonisation, la papamobile devient relique en tant que telle », assure Raymond Bilodeau, président du conseil d'administration de l'institution nicolétaine.

Pour le maire de Nicolet, Alain Drouin, cette exposition est sans contredit un évènement d'envergure. « Il y a quelque chose qui relève de l'audace et du dynamisme chez le directeur et chez le conseil d'administration du Musée des religions du monde ». Le maire affirme que le Musée contribue à faire de Nicolet un endroit estimé.

PAPAMOBILE

La compagnie Camions Thibault de Pierreville avait créée deux exemplaires du véhicule, pour la visite du pape en sol canadien, en 1984. Ils étaient utilisés en alternance par Jean-Paul II, à chacune de ses escales au long de son périple. Notons que le véhicule mesure 22 pieds de longueur, soit 6,7 mètres, et pèse 5 tonnes. Il peut atteindre une vitesse de pointe de 32kilomètres par heure.

« Après son voyage au pays, l'un des véhicules a été offert au Saint Siège, à Rome. L'autre a été donné au Musée des sciences et de la technologie du Canada. C'est ce véhicule qui sera exposé dans l'annexe du Musée des religions du monde », explique Jean-François Royal.

EXPOSITION

Le directeur général et son équipe prépare cet évènement depuis janvier 2013. Deux lieux d'exposition seront y consacrés. En plus de la papamobile, les visiteurs pourront apprécier l'intérieur du wagon du train papal dans lequel prenait place Jean-Paul II. Selon M. Royal, l'exposition fera revivre l'émotion que la visite du Saint Père avait soulevée. « Tous ceux et celles qui ont vécu cette visite de près ou de loin en ont conservé un souvenir vivace », confie le directeur général.

Rappelons que pendant son pontificat de 28 années, Jean-Paul II est venu au Canada à trois reprises. En 1984, il fut le premier pape de l'histoire à fouler en sol canadien. Pendant les 12 jours qu'avait duré son périple, il traversa le pays d'un océan à l'autre.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES